Référence :4133

I. Recueil de cent estampes representant differentes Nations du Levant tirées sur les Tableaux peints daprès Nature en 1707. et 1708. par les Ordres de M. de Ferriol Ambassadeur du Roi à la Porte. Et gravées en 1712. et 1713. Par les soins de M. Le Hay. II. Explication des cent estampes qui représentent differentes nations du Levant avec de nouvelles estampes de ceremonies Turques qui ont aussi leurs explications.

FERRIOL (Charles, Marquis de) & LE HAY.

I. Ce Recueil se vend à Paris, Chez le Sr. Le Hay, rue de Grenelle Faubourg St. Germain proche rue de la Chaise. Le Sr. Duchange Graveur du Roi rue St Jacques. Cars, rue Saint Jacques. Avec Privilège du Roi. 1714. II. A Paris, des Carracteres et de l'Imprimerie de Jacques Collombat, Imprimeur ordinaire des Bâtimens, Arts et Manufactures du Roy, rue Saint Jacques, au Pelican, 1715. Avec Prilege du Roy. 1714 1 vol. in-folio (495 x 340 mm.) de : [1] ff. (titre gravé), 100 planches dont 1 sur double page, numérotées de 1 à 100, [2] planches sur double page, [3] ff. (Titre imprimé, Préface, avertissement), 26 pp. (Explications des figures Contenues dans le Recueil des cent Estampes qui représentent les différentes nations du Levant avec Un supplément dEstampes ou lon voit des Cérémonies Turques), [1] f. de musique gravé (« Air sur lequel tournent les Derviches de Péra »). Plein veau glacé et moucheté, dos à six nerfs orné, pièce de titre de maroquin rouge, roulette dorée sur les coupes, tranches jaspées, gardes de papier marbré. (Coiffes discrétement restaurées, quelques feuillets légèrement roussis).

Edition originale de ce célèbre ouvrage en deux parties considéré comme le plus beau travail iconographique de l'époque sur la Turquie, assurément l'une des pierres angulaires de l'orientalisme naissant. Exemplaire comportant les deux parties en édition originale (1714 et 1715), avec le titre gravé daté 1714 pour la première partie et le titre imprimé daté 1715 pour la seconde, dont la préface annonce "Je souhaite que le Public soit aussi content de ce nouveau travail, quil la été des Cent Estampes déjà mises au jour ». (a seconde édition (Cars chez Basan) comporte une préface remaniée, et lajout d « Anecdotes de lAmbassade de M. De Ferriol ») Les planches de cet ouvrage furent commandées par Charles de Ferriol (1652-1722), lAmbassadeur français auprès de la Sublime Porte entre 1699 et 1709. Elles furent gravées daprès les uvres de lartiste flamand Jean-Baptiste van Mour (1671-1737 Constantinople) qui vécut et travailla de nombreuses années à Constantinople pendant la première moitié du 18ème siècle. Le peintre était venu à la demande du diplomate dès 1699 pour réaliser un ensemble de tableaux qui donnerait une image complète de la ville et de ses habitants. Cent uvres furent sélectionnées pour être lobjet de cette publication par Le Hay, qui fut aidé par Ferriol. Louvrage connut un succès immédiat, et ces planches devinrent rapidement linspiration des artistes comme des éditeurs de toutes les « turqueries » que lon vit fleurir à cette époque. En reconnaissance des talents de Van Mour, celui-ci fut nommé « Peintre ordinaire du Roi en Levant » en 1725. Le peintre resta à Istanbul où il dirigea un atelier florissant qui travaillait pour les autres ambassadeurs français ainsi que pour les voyageurs européens. Dans le présent ouvrage, les planches montrent Constantinople comme une ville cosmopolite, où Musulmans et non-musulmans se retrouvent autour des plaisirs ottomans. Des Arméniens, Francs, Grecs ou Persans sont représentés buvant du café, jouant du Mankeh (sorte de Backgammon) ou faisant de la musique. Une soixantaine de planches représente les Turcs : membres de la cour ottomane en habits officiels : la noblesse, les militaires, les pages et les cuisiniers ; mais aussi le peuple des villes en costume traditionnel (emirs, imam, effendi, derviche, vizir, janissaires, soldats, femmes jouant de la musique ou brodant, danseurs) et les petits marchands comme des « Vendeur de Caffé par les rues » ou le « Barbier ambulant » et le marchand de confitures. Quelques scènes typiques sont offertes au lecteur occidental, comme l« Amant turc qui se cicatrise le bras devant sa Maîtresse pour preuve de son amour » ou « Dgi-Guerdgi Albancris qui porte au Bezestein des Foyes de mouton pour nourrir les chats ». Le reste de luvre, attestant de la dimension cosmopolite de la ville, est consacré aux nationalités présentes dans lEmpire et à leurs costumes traditionnels : sont représentés les Grecs, les Albanais, les Juifs, les Hongrois, les Bulgares, les Tartares, les Arméniens, les Perses, les Indiens, les Arabes, les Africains et les Maures. Exemplaire bien complet des 103 planches gravées, dont "l'Enterrement turc" et le "Mariage turc", les Dervichs et de la planche de musique : "Air sur lequel tournent les Derviches de Pera". Exemplaire très frais et paré d'une jolie reliure dorigine, de cet ouvrage de référence qui inspira tant d'artistes européens jusquau 19ème siècle. Atabey 429; Blackmer 591; Brunet III 947-8; Cohen 392; Vinet 2335; Colas 1819-20. Cicognara, 1675. 1 vol. folio. 103 engraved plates (3 doubles). Contemporary calf. Original edition of both parts. Charles de Ferriol, who was the French Ambassador to the Sublime Porte from 1699 to 1709, commissioned the plates for this work. They are of particular interest since they cover both the Turkish Court, the military &c., as well as the various costumes of the people of the Empire: the Greeks, Armenians, Wallachians and so on. The images themselves were engraved after drawings by the Flemish artist Van Mour, an inhabitant of Constantinople at the beginning of the eighteenth century. This important work forms the "basic prototype for Levantine costume plates" (Atabey). Fine copy.

18,000.00 €