Référence :4250

Journal du Voyage fait par ordre du Roi à l'Équateur, servant d'Introduction historique à la Mesure des trois premiers degrés du Méridien; II. Mesure des Trois Premiers Degrés du Méridien dans lHémisphere Austral. + Nouveau Projet dune Mesure invariable, propre à devenir universelle. Extrait dun Mémoire lû à lassemblée publique de lAcadémie des Sciences, le 24 Avril 1748. (S;L.N.D.); III. Supplément au Journal Historique du Voyage à l'Equateur, et au Livre de la Mesure des Trois Premiers degrés du Méridien : servant de réponse à quelques Objections. Par M. De La Condamine.

LA CONDAMINE (Charles Marie de).

Paris, Imprimerie Royale, Durand, et Pissot, 1751, 1752, 1754. 1751 3 vol. in-4° (257 x 193 mm.) de : I. [1] f. (Titre), xxxvi (Préface, Sommaire des années, Errata), 280, xv (Table) pp. 1 carte dépliante (Province de Quito) 5 planches numérotées (4 dépliantes, dont la Carte des Routes), 1 f. hors-texte gravé dépliant (p. 163, "Observationibus"), 1 bandeau gravé ; II. [6] ff. (Titre, avertissement, fautes, table), 266 pp., 3 pl. dépliantes, viii pp. (table) + viii pp. (Nouveau Projet dune Mesure invariable...); [2] ff. (t., approbation), viii pp. (Avertissement), 222 pp., xxviii pp. (Piéces justificatives, table), [1] f. (errata). Plein veau d'époque, dos à cinq nerfs orné, gardes de papier marbré, tranches rouges. (Exemplaire particulièrement frais, à grandes marges).

Rare ensemble en reliure uniforme dépoque, de ces trois textes en édition originale relatifs a cet extraordinaire périple scientifique en Amérique du Sud envoyée pour résoudre la polémique sur la forme de la terre par le calcul des Méridiens. Après une brève carrière militaire, Charles-Marie de La Condamine (1701-1774) se tourna vers les sciences, étudiant les mathématiques, la physique, chimie et mécanique, etc. Il fut reçu à lAcadémie des Sciences en 1730. Lannée suivante, il sembarqua pour son premier voyage avec lescadre de Duguay-Trouin pour les Echelles du Levant (ports méditerranéens de lEmpire ottoman), et visite alors Alger, Tripoli, Tunis, Alexandrie, Jérusalem, la Terre Sainte, Chypre, Constantinople, etc. En 1735, lAcadémie des Sciences envoie deux expéditions pour déterminer par la mesure des méridiens la forme exacte de la terre. La première expédition, composée de Maupertuis, Clairaut et le Monnier se rendit à Lapland pour relever différentes mesures au niveau du cercle polaire arctique. La Condamine, grâce à lintervention de Voltaire qui le tenait en très haute estime, rejoignit la seconde, composée de Bouguer, Godin et qui devait rejoindre le Pérou et Quito pour sa position très proche de lEquateur. A leur arrivée, léquipe se sépara pour enrichir les rapports, et La Condamine prit le chemin de Quito avant de remonter lAmazone, devenant le premier scientifique à explorer cette partie de lAmérique du Sud. Lors de ce périple, La Condamine releva les données qui lui permirent détablir la carte de Quito et collecta plus de 200 objets dhistoire naturelle quil offrit à Buffon à son retour, dont le caoutchouc sur lequel il publia un mémoire faisant pour la première fois connaître ses propriétés (1751). Il rapporta également la première description du quinquina dont est extraite la quinine. Le 6 septembre 1743, lexpédition atteint le fort de Para au Brésil doù La Condamine rejoignit Cayenne où il fit quelques observations astronomiques avant de sembarquer pour la France. A son retour à Paris, il publie en 1745 une « relation abrégée » de son voyage, deux ans après la parution de celui de Bouguer. Les deux étaient contradictoires, Bouguer soutenant la thèse de Descartes et Cassinis (prolate ellipsis) tandis que La Condamine, défendait celle de Newton et Huygens (oblate ellipsoid), et la polémique fut vive. Son ouvrage et la comparaison des mesures rapportées par les différentes expéditions par les Membres de lAcadémie permirent de prouver la théorie de Newton, à savoir que la terre nest pas sphérique mais écrasée au niveau des pôles. La Condamine publiera ensuite les présents volumes, dont Le « Supplément au Journal » , sa réponse aux objections que Bouguer lui adressa à travers ses « Justifications » parues en 1752. Dans son « Nouveau Projet dune Mesure invariable, propre à devenir universelle », relié à la fin du volume II, La Condamine propose une mesure universelle de la longueur qui équivaudrait à la longueur d'un pendule battant une fois par seconde à l'équateur. Le « Journal » lui-même se conclut sur une Histoire des Pyramides de Quito. Il est illustré de la carte dépliante de la Province de Quito, ainsi que de celle des routes, de quatre planches gravées, notamment « Vue de la base mesurée dans la plaine dYarouqui », « Plan de Quito », « Profil et élévation des deux pyramides », ainsi que dun tableau et dun bandeau. Exemplaire très frais . Norman 1249 (Mesure) & 1250 (Journal); Sabin 38479 (Journal), 38483 (Mesure), & 38490 (Supplement). 3 works in 3 vol. in- 4°. Engraved title-vignette in vol. 2, large engraved folding map, 8 plates (7 folding), head- and tail-pieces, one folding table. Contemp. calf. Scarce set in uniform binding period, of these three texts, in first edition, related to an extraordinary scientific journey in South America sent to solve the controversy over the shape of the earth by the calculation of Meridians. After a short military career, Charles-Marie de La Condamine (1701-1774) turned to science, studying mathematics, physics, chemistry and mechanics, and so on. He was received at the French Academy of Sciences in 1730. In 1735, the Academy of Sciences sent two expeditions to determine by the meridian measurement the exact form of the earth. The first expedition, composed of Maupertuis, Clairaut and the Monnier went to Lapland to take different measurements at the level of the Arctic Circle.La Condamine joined the second, composed of Bouguer, Godin. This expedition join Peru and Quito for its position very close to Ecuador. On their arrival, the team split to enrich there observations. La Condamine took the road to Quito before going up the Amazon, becoming the first scientist to explore this part of South America. During this trip, La Condamine retrieved the data that enabled him to draw up the map of Quito and collected more than 200 objects of natural history which he offered to Buffon on his return, including the rubber on which he published a memoir for the first time to know its properties (1751). He also reported the first description of cinchona from which quinine is extracted. On September 6, 1743, the expedition reached Para Fort in Brazil. La Condamine then reached Cayenne where he made some astronomical observations before sailing to France. Back to Paris, he published in 1745 an "abridged relation" of his trip, two years after the publication of Bouguer's. Both were contradictory, Bouguer supporting the thesis of Descartes and Cassinis (prolate ellipsis) while La Condamine defended that of Newton and Huygens (oblate ellipsoid), and the controversy was lively. His work and the comparison of the measurements reported by the various expeditions by the Members of the Academy, allowed Newton's theory to be proved, namely that the earth is not spherical but crushed at the poles. La Condamine then published the present volumes, including The "Supplement to the Journal", his response to the objections that Bouguer addressed to him through his "Justifications" published in 1752. In his "New Project of an invariable Measure, apt to become universal" , bound at the end of Volume II, La Condamine proposes a universal measure of the length which would be equivalent to the length of a pendulum beating once a second at the equator. The "Journal" itself ends with a History of the Pyramids of Quito. It is illustrated with the folding map of the Province of Quito, as well as that of the roads, with four engraved plates. Very fresh copy.

7,500.00 €