Référence :4581

L'Art des armées navales, ou Traité des évolutions navales qui contient des regles utiles aux Officiers Généraux & Particuliers d'une Armée Navale ; avec des exemples tirez de ce qui s'est passé de plus considérable sur la mer depuis cinquante ans. Enrichi de figures en taille douce. [Suivi de] Théorie de la Construction des Vaisseaux, qui contient plusieurs traitez de Mathématique sur des matiéres nouvelles & curieuses.

HOSTE (Père Paul).

Lyon, Bruysset, 1727 [Anisson, & Posuel, 1697]. 1697 2 parties en 1 vol. in-folio (380 x 260 mm.) de : [1], [7] ff. (Faux-titre annonçant les deux parties, Titre, Epître, Préface, Table), 424 pp. et 134 planches à pleine page dans le texte, numérotées de 1 à 133 (la première planche n'est pas numérotée; les ff. 398-400 sont reliés après la p. 412.) ; II. [5] ff. (Préface, Table), 172 pp., 2 ff.n.ch. (« Explication des termes de la Marine ») et 11 planches dépliantes hors-texte. [exemplaire avec titres de 1697 remplacés par le carton de l'éditeur Bruysset daté 1727.] Pleine basane d'époque, dos à six nerfs ornés avec titre doré, plats encadrés d'un filet doré et frappés au centre d'un blason doré, roulette dorée sur les coupes, tranches jaspées rouges. (infimes rousseurs ou taches, exemplaire remarquablement frais)

Unique édition française de ces deux traités dus à Paul Hoste (1652-1700), qui marquèrent les sciences de la navigation pour un siècle. La modernité des théories de son auteur amenèrent même l'amirauté anglaise à publier une traduction de son ouvrage en 1834. Son traducteur d'alors, le Capitaine J.D. Boswall, jugeait nécessaire, près de 150 ans après sa rédaction, den permettre la lecture aux officiers de la Navy. Comme le précise Jean Polak dans sa bibliographie maritime, ces deux traités doivent être réunis. Lensemble fut imprimé en 1697 à Lyon, même si la page de titre du présent exemplaire de « l'Art des Armées Navales » indique « Bruyset, 1727 » : En fait, il nexiste quune seule édition de ces deux textes, imprimée par Anisson et Posuel en 1697 : la page de titre datée « 1727 », imprimée sur un papier différent, est un subterfuge de léditeur Bruysse, destiné à « rajeunir » et remettre en vente un stock de plus de 25 ans dont il avait probablement hérité, sa page de titre "carton" laissant croire à deux éditions. En outre, Bruyset a omis de refaire une page de titre pour le second texte et supprimé ce titre de la plupart des exemplaires (comme c'est le cas pour celui-ci). Ainsi il nexiste quune seule édition que lon peut trouver avec des pages de titre à deux dates et éditeurs différents. Paul Hoste est né en 1652 à Pont-de-Veyle, en Bresse. Quelques dix-sept ans plus tard, il entre chez les Jésuites. C'est un bon mathématicien qui se spécialise vite dans les applications mathématiques en Marine. Il bénéficie de hautes protections : par l'intermédiaire du Duc de Mortemart, Général des galères du roi, il devient chapelain du Maréchal Jean d'Estrées, puis du Maréchal de Tourville. Dès lors, il apparaît comme un Jésuite "embarqué" qui, en plus de ses attributions de chapelain, étudie les manuvres, les codifie. Très souvent à bord, il peut expérimenter des méthodes nouvelles comme le carré naval, moyen pratique destiné à permettre aux bâtiments de garder leur poste au sein d'une armée navale. Il est ensuite professeur au Séminaire royal de Toulon, jusqu'à sa mort, le 23 février 1700. Hoste semble bien incarner l'intérêt porté par les Jésuites de l'époque aux sciences et à la Marine. La Compagnie de Jésus rejoint en cela les Oratoriens, peut-être plus pratiques, qui enseignent dans leurs collèges l'hydrographie. Il est un des fondateurs de l'Ecole française de tactique. Son influence fut grande en France, mais aussi à l'étranger. C'est ainsi que dans la deuxième moitié du XVIIIème siècle, l'amiral anglais Jervis, Lord Saint-Vincent, décela l'influence du prêtre français dans l'Essai méthodique et historique sur les tactiques navales de Clerk of Eldin, et ainsi parut la traduction de 1834. Rédigé en étroite collaboration avec l'amiral de Tourville vers 1690, lArt des armées Navales ou traité des évolutions navales" paraît en 1697 (Lyon). L'exemplaire de « L'Art des armées navales » du père Hoste, que l'on trouve dans le département des sciences de la bibliothèque de l'Arsenal, porte en tête la note manuscrite suivante: « Il est singulier que le seul traité que nous ayons des évolutions navales et de l'art de faire manuvrer les vaisseaux de guerre soit d'un jésuite et encore plus que ce livre soit bon ; mais il faut savoir: 1. que le père Hoste a passé la plus grande partie de sa vie avec des marins, ayant montré pendant bien des années les mathématiques aux gardes-marines de Toulon ; 2. qu'il a fait douze campagne sur les vaisseaux du roy avec MM. les ducs de Mortemar, maréchaux d'Estrées et de Tourville et 3. enfin, qu'on prétend que le maréchal de Tourville même l'a aydé à composer ce livre cy. Si ce dernier fait est vray le scrupule de messieurs les marins doit être bien levé. (il parait que messieurs les marins avaient des scrupules). Il n'y a que cette édition de ce livre. Louis XIV en fut si content, qu'il accorda une pension à l'auteur qui était né à Pont-de-Vesle en Bresse, en 1652, et est mort à Toulon en 1700. Le traité de la construction des vaisseaux (du même auteur) est inférieur à celuy des évolutions navales; du moins est-il bien moins utile à présent, la théorie et la pratique de cette science estant bien perfectionnée ». La « Théorie de la construction des vaisseaux » provoqua des frictions entre le père Hoste et Tourville qui se trouvèrent en désaccord sur de nombreux points. En effet, Hoste connaissait toutes les imperfections des méthodes de son temps et il se rendait bien compte qu'il ne suffisait pas de fixer les règles ordinaires ou les exprimer géométriquement, comme le faisait Renau d'Eliçagaray, puisqu'on en changeait nullement la nature. Les deux adversaires, ne pouvant s'entendre, convinrent de faire construire chacun une frégate ayant même longueur, même largeur et même creux, les autres proportions étant laissées à leurs appréciations. Le résultat de cette lutte fut défavorable au père Hoste. Manquant d'expérience, abandonné à ses propres moyens et privé de bons conseils, il avait contre lui les constructeurs eux-mêmes qui craignaient qu'il n'eût l'avantage dans sa recherche du perfectionnement de la construction navale. Son navire à fond plat avait peu de tirant d'eau et montrait donc, entre autres inconvénients, trop de facilité à dévier dans les routes obliques. Hoste s'empressa de reconnaître la suprématie de Tourville mais Bouguer admit loyalement qu'il avait « plus de vrai gloire à échouer comme il le faisait qu'à réussir comme son concurrent » et qu'on célébra trop haut la victoire de Tourville. Provenance : François Lesveillé Desfossés, chanoine de cathédrale dAutun (armes dorées sur les plats et étiquette de remise de prix dun collège collée au dos de la première garde.) Superbe exemplaire de ce monument pour l'histoire navale française, remarquablement frais. 2 works bound in 1 vol. folio. Original full sheep, guilted arms on covers from François Leveillé Desfossés, chanoine of the cathedral of Autun. Beautifull copy of this great treatise on naval tactics of the period setting out the traditional code of practice of 'line of battle' maintained by the sailing fleets. The aim was to establish a system of maneuvering to gain an advantage over the opponent by other methods than fighting. Theory is explained by citing examples of famous naval actions such as Lepanto and the famous sea battles of the Second Dutch War (1672-4). The maneuvers are demonstrated in 132 plates; the second-last engraving shows ships in stormy weather and a final plate depicts over forty naval flags for communicating appropriate signals. The Jesuit Hoste (1652-1700) is the first and principal writer on the subject of naval tactics, having made a special study of mathematics applied to navigation. He was secretary to Admiral de Tourville, the outstanding naval commander of Louis XIV, taking part in several naval expeditions as a chaplain. An English version was published as late as 1834, still considered by the british admiralty as a major work on the subject after 136 years! II: Unique edition of the author's scientific treatise on shipbuilding comprising a marine vocabulary at the end. Hoste Tough mathématique at the Jésuite seminary in Toulon. The two works were pubished together by Anissonet and Posuel in 1697 but all copies were not sold and in 1727, Bruyset, another publisher from Lyon started to sale them with a new title page but kept the second title page (this is one of those copies). Bibliographers like Polak did not notice that and referenced it by mistake as a second edition. 2 works bound in 1 vol. folio. Original full sheep. Fine copy of those two works by Paul Hoste (1652-1700), comprising his great treatise on naval tactics setting out the traditional code of practice of 'line of battle' maintained by the sailing fleets. The aim was to establish a system of maneuvering to gain an advantage over the opponent by other methods than fighting. Theory is explained by citing examples of famous naval actions such as Lepanto and the famous sea battles of the Second Dutch War (1672-4). The maneuvers are demonstrated in 132 plates; the second-last engraving shows ships in stormy weather and a final plate depicts over forty naval flags for communicating appropriate signals. The Jesuit Paul Hoste (1652-1700) is the first and principal writer on the subject of naval tactics, having made a special study of mathematics applied to navigation. He was secretary to Admiral de Tourville, the outstanding naval commander of Louis XIV, taking part in several naval expeditions as a chaplain. An English version was published as late as 1834, still considered by the british admiralty as a major work on the subject after 136 years! II: Unique edition of the author's scientific treatise on shipbuilding comprising a marine vocabulary at the end. Hoste Tough mathématique at the Jésuite seminary in Toulon. The two works were pubished together by Anissonet and Posuel in 1697 but all copies were not sold and in 1727, Bruyset, another publisher from Lyon started to sale them with a new title page but did not print a new title for the second part, then it was often removed from the copies like in this is one. Bibliographers like Polak did not notice that and referenced it by mistake as a second edition. Polak 4512; Michel Vergé-Franceschi, « Marine et éducation sous l'Ancien Régime », Paris, 1991.

8,500.00 €