Référence :4617

Entretiens sur la cause de linclinaison des orbites des planètes. Où l'on répond à la Question proposée par l'Académie Royale des Sciences, pour le sujet du Prix des années 1732. & 1734. Seconde édition dans laquelle on a saisi l'occasion d'examiner quelle est l'étendue du méchanisme ou des lois de physique.

BOUGUER (Pierre).

Paris, Jombert, 1748. 1748 1 vol. in-4° (246 x 194 mm.) de : [2] ff. (titre, privilège) ; 140 pp. ; 2 planches dépliantes, culs de lampe, bandeau et vignette sur le titre. Brochage d'époque de papier marbré, dos lisse muet.

Seconde édition (1ere : 1734), actualisée, des théories sur la cause linclinaison des orbites des planètes exposées par Pierre Bouguer devant lAcadémie des Sciences. Pierre Bouguer (1698-1758), nommé hydrographe royal au Havre en 1730, puis attaché à l'Académie en qualité d'associé géomètre, fut envoyé en 1735 au Pérou avec Godin et La Condamine pour mesurer un degré du méridien sous l'équateur. Maupertuis, Clairaut, Camus et Lemonnier étaient chargés de la même mission en Laponie. Bouguer est lauteur de nombreuses publications scientifiques, dont «La Figure de la Terre, déterminée par les Observations de Messieurs Bouguer, & de La Condamine » (1749) . Bouguer est le premier à constater la déviation que l'attraction des montagnes fait éprouver au pendule. On lui doit, en outre, l'invention de l'héliomètre, servant à mesurer le diamètre et les distances des corps célestes. Enfin, il est le créateur de la photométrie, partie de la physique qui enseigne à mesurer l'intensité de la lumière. La présente seconde édition des « entretiens sur linclinaison des planètes » donne loccasion à Bouguer dactualiser ses théories sur le sujet et de les confronter à son expérience et aux publications intervenues depuis 1734. Extrait : « il est toujours très-certain que tout est actuellement disposé comme si la matière avait d'abord été mue selon une infinité de divers sens. Les parties qui forment chaque couche sphérique, ont dû s'obliger aisément par le choc à suivre exactement le même chemin ; c'est pourquoi toutes ces parties ont décrit presque dès le commencement, des cercles exactement parallèles. Mais il est évident que les couches n'ont pas pu assujettir de la même manière leurs voisines à prendre la même direction : Car elles ne peuvent agir que très-peu les unes sur les autres ; elles ne peuvent agir que par voie de friction, et que parce qu'il y a toujours entre elles, malgré l'extrême fluidité de l'éther, quelque espèce d'engrainement. Ainsi, quoique le mouvement des unes influe toujours un peu le mouvement des autres, et que leurs directions deviennent : continuellement plus conformes, il n'est point étonnant que nous remarquions encore aujourd'hui une grande obliquité dans tous les mouvements célestes ». Bouguer illustre son propos de démonstrations et équations mathématiques. Bel exemplaire, très frais. 1 vol in-4°. 2 fold. plates. Contemp. marlbled cover. Second edition (1st: 1734), updated, of the theories on the cause the inclination of the orbits of the planets exposed by Pierre Bouguer at the French Academy of Sciences. Pierre Bouguer (1698-1758), appointed royal hydrographer in Le Havre in 1730, then attached to the Academy as associate surveyor, he was sent in 1735 to Peru with Godin and La Condamine to measure a degree of the meridian under the equator. Bouguer is the author of numerous scientific publications, including "The Figure of the Earth, determined by the Observations of Messrs. Bouguer and La Condamine ..." (1749). Bouguer is the first to notice the deviation that the attraction of the mountains causes to pendulum. He is also credited with the invention of the heliometer, which is used to measure the diameter and distances of the celestial bodies. He is also the creator of the photometry, part of physics that teaches to measure the intensity of light.This second edition of the "Conversations on the Inclination of the Planets" gives Bouguer the opportunity to update his theories on the subject and to compare them with his experience and the publications that have been made since 1734. Extract: "... it is always very certain that everything is now arranged as if matter had first been moved according to an infinity of various senses. The parts which form each spherical layer, had to be easily forced by the shock to follow exactly the same path; that is why all these parts have described almost exactly from the beginning exactly parallel circles. But it is evident that the layers could not subjugate their neighbors in the same way in the same direction: for they can only act very little on each other; they can only act by friction, and because there is always between them, in spite of the extreme fluidity of the ether, some kind of engrainment. Thus, although the motion of some always influences the movement of others, and their directions become continually more conformable, it is not surprising that we still observe a great obliquity in all celestial movements. " Bouguer illustrates his subject of demonstrations and mathematical equations. Fine copy, very fresh.

800.00 €