Référence :4640

De la liberté des mers et du commerce, ou Tableau historique et philosophique du Droit maritime.

GILIBERT DE MERLHIAC (Jean Joseph).

Paris, Rémont, 1818. 1818 1 vol. in-8° (210 x 137 mm) de: [2] ff. (faux-titre, titre, errata), IV-VIII (Table, Préface), 367 pages. (Dédicace à l'encre brune sur le titre, étiquette "Librairie Ancienne et moderne A. Durand, Paris"; traces de mouillures claires) Plein maroquin rouge à grain long d'époque, dos lisse orné de palettes dorées aux mille points, titre doré, guirlande dorée encadrant les plats, roulette dorée sur les coupes, dentelle intérieure, tranches dorées. (oréoles et taches, défauts d'usage).

Rare édition originale de ce traité dû à Gilibert de Merlhiac consacré au droit, au commerce et à la jurisprudence maritime. Lauteur du présent traité, Jean-Joseph Gilibert De Merlhiac (1745-1819) est un général français dont la carrière s'étant de la période précédant la guerre d'indépendance américaine, à la Révolution et à lEmpire. Il ne compte pas moins de cinquante-huit ans de service à son actif et a participé à un total de neuf campagnes. Il est fait chevalier de Saint-Louis en 1780 et recevra le titre de chevalier de la légion dhonneur en 1805. La question de la « liberté des mers » est un problème aigu du droit depuis la plus haute Antiquité. Il évolue au gré des luttes commerciales entre les états, les empires et les ligues de commerçants, la souveraineté nationale sopposant à la volonté hégémonique dune classe sociale en particulier, celle des marchands-aventuriers dont les compagnies transcendent lÉtat comme le font aujourdhui les multinationales. De Merlhiac a pour ambition de dresser lhistorique de ce droit si particulier et den présenter un état à une époque marquée par la rivalité entre français et britanniques sur les mers. Il anonce en préface "Je n'ai pas prétendu composer un traité de jurisprudence, mais mon intention a été de plaider la cause de l'humanité contre l'égoîsme et le monopole". L'ouvrage aborde des sujets tels que la guerre franco-anglaise de 1778, le traité de 1763 ainsi que celui de 1783 qui mettent respectivement fin à la guerre de Sept Ans et à la guerre d'indépendance américaine. Bel envoi autographe sur le feuillet de titre : « Hommage à son Excellence / Monsieur Le Comte Molé / De la part de l'Auteur. » Le comte Louis-Mathieu Molé (1781-1855) est un homme d'État français. Il est ministre de la Justice sous l'Empire, de la Marine et des Colonies sous la Restauration, des Affaires étrangères et président du Conseil, de 1836 à 1839, sous la monarchie de Juillet. Bel exemplaire. 1 vol. in-8°. Contemporary morocco.

1,200.00 €