Référence :4653

Sur les variations du magnétisme terrestre à différentes latitudes.

BIOT (Jean Baptiste) & HUMBOLDT (Alexander von).

1804-1805 1804 1 vol. in-4° (269 x 228 mm.) de : 23 pp. (dont titre) ; 1 tableau dépliant et 2 planches à pleine page (dont 1 carte). Cartonnage à la Bradel moderne, plats recouverts de papier marbré style XVIIIe, dos lisse avec pièce de titre de maroquin vert titrage titré en long, corps d'ouvrage non rogné avec marges laissées à l'état brut.

Mémoire dans lequel les scientifiques, Biot et Humboldt, proposent des lois générales de l'inclinaison magnétique déduites des observations quils ont réalisées en Europe et en Amérique. Alexander von Humboldt (1769-1859), célèbre naturaliste, explorateur allemand, fut en outre l'un des précurseurs de l'océanographie et de la climatologie. Il est aussi célèbre par l'étendue de son érudition que par ses nombreux voyages notamment en Amérique où il fit plus de 300 observations sur l'inclinaison de l'aiguille aimantée et sur l'intensité des forces magnétiques. La valeur de ses travaux et le fort rayonnement de sa personnalité eurent une influence certaine sur les milieux scientifiques de son époque. Astronome, mathématicien, physicien aux multiples centres dintérêt, professeur au Collège de France à la chaire de physique mathématique, Jean-Baptiste Biot est le premier à établir l'origine extraterrestre des météorites. Il est surtout connu pour ses travaux sur le magnétisme (loi de Biot-Savart) et, en optique, sur la rotation du plan de polarisation de la lumière lors de la traversée dune solution. Le 24 août 1804, il accompagne le chimiste et physicien Joseph Louis Gay-Lussac (1778-1850) dans le premier vol en ballon à but scientifique. Les deux savants entament leur ascension dans les Alpes et montent jusquà près de 4000 mètres pour étudier la variation du champ magnétique terrestre avec l'altitude, sujet quil approfondira avec Humboldt. En réunissant les observations faites par Humboldt en Amérique et en Europe à celles de Biot dans les Alpes, les deux savants tirent des conclusions utiles à la théorie générale du magnétisme terrestre. Ils publient ensemble ce mémoire intitulé Sur les variations du magnétisme terrestre à différentes latitudes. dans le Journal de Physique, de Chimie, dHistoire Naturelle et des Arts qui sera lu par Biot à l'Institut National des Sciences Mathématiques et Physiques en décembre de la même année. Pour leurs travaux, Humboldt et Biot sont partis d'un point de référence. Ils ont choisi pour cela les points où l'inclinaison de l'aiguille aimantée est nulle et où les actions des deux hémisphères sont égales entre elles. La suite de ces points forme l'équateur magnétique. Les observations recueillies sont partagées par zones parallèles à l'équateur, afin de faire mieux ressortir l'accroissement de l'intensité à partir de l'équateur, et de rendre la démonstration indépendante de petites anomalies, qui, étant quelquefois assez sensibles et assez fréquentes, ne pouvaient être attribuées entièrement aux erreurs des observations. Il paraissait, en effet, plus naturel de les attribuer à l'influence des causes locales. A l'appui de cette opinion, Biot cite que dans le voyage qu'il a effectué dans les Alpes, laiguille aimantée avait une tendance plus forte à revenir au méridien magnétique dans ces montagnes qu'à Paris. Les résultats suivants ne laissent aucun doute à cet égard (1). Lillustration se compose dune table dépliante: Hémisphère Magnétique Boréal. Hémisphère Magnétique Austral, dune planche constituée de trois schémas illustrant les démonstrations présentes dans le texte et dune carte représentant léquateur magnétique. (1) Traité complet du magnétisme, Becquerel (M., Antoine César), 1846. 1 vol. in-4° of : 23 pp. ; 1 folding table and 2 full-page plates (including 1 map). Modern Bradel-style cardboard, 18th century style marbled paper covers. Memoir in which the scientists, Biot and Humboldt, propose general laws of magnetic inclination deduced from their observations in Europe and America. Alexander von Humboldt (1769-1859), famous German naturalist and explorer, was also one of the precursors of oceanography and climatology. He is as famous for the extent of his erudition as for his numerous travels, particularly in America where he made more than 300 observations on the inclination of the magnetic needle and on the intensity of magnetic forces. The value of his work and the strong influence of his personality had a definite influence on the scientific circles of his time. Astronomer, mathematician, physicist with multiple interests, professor at the Collège de France at the chair of mathematical physics, Jean-Baptiste Biot was the first to establish the extraterrestrial origin of meteorites. He is best known for his work on magnetism (Biot-Savart's law) and, in optics, on the rotation of the plane of polarization of light during the crossing of a solution. On August 24, 1804, he accompanied the chemist and physicist Joseph Louis Gay-Lussac (1778-1850) in the first scientific balloon flight. The two scientists began their ascent in the Alps and climbed to nearly 4000 meters to study the variation of the Earth's magnetic field with altitude, a subject he would further explore with Humboldt. By combining the observations made by Humboldt in America and Europe with those of Biot in the Alps, the two scientists drew useful conclusions for the general theory of terrestrial magnetism. Together they published this dissertation entitled Sur les variations du magnétisme terrestre à différentes latitudes. in the Journal of Physics, Chemistry, Natural History and the Arts, which Biot read at the National Institute of Mathematical and Physical Sciences in December of the same year. For their work, Humboldt and Biot started from a point of reference. They chose points where the inclination of the magnetic needle is zero and where the actions of the two hemispheres are equal. The sequence of these points forms the magnetic equator. The observations collected are divided into zones parallel to the equator, in order to better highlight the increase in intensity from the equator, and to make the independent demonstration of small anomalies, which, being sometimes quite sensitive and frequent enough, could not be attributed entirely to the errors of the observations. It seemed, indeed, more natural to attribute them to the influence of local causes. In support of this opinion, Biot cites that in his trip to the Alps, the magnetic needle had a stronger tendency to return to the magnetic meridian in these mountains than in Paris. The following results leave no doubt in this respect (1). The illustration consists of a folding table: "Hémisphère Hémisphère Magnétique Boréal. Hémisphère Magnétique Austral", a board consisting of three diagrams illustrating the demonstrations in the text and a map showing the magnetic equator. (1) Traité complet du magnétisme, Becquerel (M., Antoine César), 1846.

1,200.00 €