Référence :4696

[DESSIN AU LAVIS D'ENCRE / SCENE DE VIE D'ARSENAL VERS 1800].

SLND, circa 1800. 1800 1 feuille ( 192 x 270 mm.), dessin au lavis d'encre noire. (quelques taches claires ou rousseurs).

Superbe dessin au lavis d'encre représentant une scène de vie d'un arsenal vers 1800. En France, le dessin de marine est une tradition qui remonte a la fin du xviie siècle. La constitution d'une flotte militaire de premier plan sous l'impulsion de Louis xiv et de son ministre Colbert pousse des marins à devenir artistes afin de représenter ces navires de façon plus réaliste que les scènes nautiques dues aux artistes généralistes dalors. Au XVIIIe siècle, des dessinateurs de marine tels que Nicolas Ozanne (1728-1811) et son frère Pierre (1737-1813) poussent cet art à son plus haut niveau. Leurs dessins sont gravés et illustrent les traités de navigation, de construction navale ou d'histoire maritime. Le présent dessin, exécuté dans les années 1800-1820, nest pas signé. Il présente la finesse et les qualités des travaux des Ozanne et est certainement l'uvre d'un de leurs élèves ou d'un continuateur de cet art qui connait d'autres maitres actifs au xixe siècle tels que Jean Jérôme Baugean (1765-1830) ou Léon Morel-Fatio (1810-1871). Au premier plan de dessin exécuté au lavis dencre se dresse limposante étrave dun navire déjà gréé, prêt à la mise à leau. Au pied, sur le plan incliné, un charpentier portant un madrier nous donne une bonne idée des dimensions de cette unité. Au second plan, une barge aux formes rondes, portant un mat de charge et un cabestan, est amarrée devant un second navire à moitié gréé, à quai face à des bâtiments darsenal aux toitures de tuiles qui pourraient être ceux du port-arsenal de Toulon. Des silhouettes safférent sur son pont et une chaloupe amarrée a sa poupe semble le faire manuvrer. En arrière-plan à gauche, un troisième navire est représenté toutes voiles dehors, létrave pointée vers lentrée du port. Au fonds se dessine la silhouette de hautes collines ou montagnes. Lartiste a intentionnellement représenté chaque détail des pièces de bois constituant létrave du premier navire : chaque clou maintenant le bordage aux membrures est même représenté. Ce dessin était probablement destiné à illustrer un traité de construction navale. Nous avons trouvé des dessins très similaires dans le traité du gréement de Pierre-Alexandre Forfait (1752 - 1807), publié en 1788.

1,200.00 €