Référence :4727

Éclaircissement de l'abyme du flux et reflux de la mer, contre deux nouvelles opinions de leur cause, amplement réfutées au commencement de ce livre. Avec un agréable portrait géographique en général. Par F.C.D.B.

[BOISYVON (Charles de)].

Avranches, Philippes Motays, 1665. 1665 1 vol. in-12° (164 x 109 mm.) de : [16] ff. (titre, epistre, préface, explications, corrections); 184 pp. (paginées par erreur 183); [4] ff. Vignette gravée sur cuivre au titre figurant 1 cube en perspective contenant un globe surmonté d'une représentation schématique du Mont Saint-Michel et de l'ilôt de Tombelaine, visant à illustrer le mouvement des marées ; lettrines gravées sur bois. Deux extraits de catalogues sur la première garde. Ex-libris manuscrit D. Virgue 1713 au dos du second plat. [Joint à l'ouvrage: article consacré au livre publié dans Ouest France en Décembre 1950 dEugène Deprez (professeur honoraire à la Faculté des Lettres de Rennes). Plein vélin d'époque, tranche fil traversant les coiffes, dos lisse avec titrage à l'encre estompé, tranches jaspées rouge. (Taches, griffures, et défauts d'usage aux plats avec petit manque au coin inférieur du premier plat ainsi que sur la coupe inférieure du second plat, contres-gardes tachées par un ancien collage.)

Edition originale de la plus grande rareté de cet ouvrage sur les marées composé par un moine capucin normand, Charles de Boisyvon. Imprimé dans la ville d'Avranches, proche du Mont Saint-Michel et mondialement célèbre pour l'ampleur de ses marées de plus de 14 mètres, cet ouvrage curieux est une tentative d'explication de ce phénomène. L'étonnante gravure figurant sur la page de titre vise à illustrer le mouvement des marées : elle montre la sphère terrestre inscrite dans un cube en perspective, et au-dessus, la grève et la baie, avec le Mont Saint-Michel et l'îlot de Tombelaine. Lauteur indique que sur le côté du cube se trouve lécusson des Armoireries (écu pâlé dargent et dazur) de ceux qui se ne nomment Boisyvon que Dieu veuille toujours les assister et conserver. Avant de donner son explication, lauteur réfute deux opinions communément répandues pour expliquer la cause des marées. La première expliquait les marées par un mouvement rectiligne et alternatif de la terre le long de laxe du monde dun pôle vers lautre en six heures et en autant de temps pour son retour. Et cela en raison dune vertu magnétique à chaque pôle qui, alternativement, attire la terre soixante pieds de six heures en six heures. La seconde opinion assurait que le flux et le reflux se faisaient par les rayons du soleil réfléchis de dessus le corps de la lune et quà mesure quelle croît et décroît, la mer fait de même régulièrement. De Boisyvon qualifie la première théorie de grotesque car les vertus magnétiques lui semblent impertinentes tandis quil qualifie la seconde dun conte à dormir debout. Par la suite, l'auteur livre sa propre explication pseudo-scientifique du phénomène qu'il attribue aux mouvements internes de la terre, dotée de fissures et de cavernes répondant à une mystérieuse influence lunaire. Puis, dans une deuxième partie beaucoup plus longue, l'auteur développe, au gré de sa prose sinueuse, sa représentation de la physionomie de la terre, offrant un "Portrait Géographique" composé de plusieurs chapitres: "De la Terre et des Principes de la Géographie", "Description exacte des Figures Géographiques, tant généralles que particulières, pour la correction des deffauts de celles dont on se sert habituellement", "Divisions du Globe Terrestre", "L'Europe", "L'Asie", "L'Afrique", "La Mexicane", "La Perüane", et "La Magellanique". Les 8 dernières pages, absentes de la plupart des exemplaires, contiennent des citations de Saint François d'Assise et des compositions religieuses en vers. Dans lune delles, on y apprend que de Boisyvon vint au monde dans la septième année de mariage de ses parents et quil était frère de lOrdre Saint-François, et parle ainsi de son ouvrage: "Jespère que les lieux et la Mer et la Terre Payront de leurs secrets ma curiosité, Et quaucun deformais nen fera point accroire A la stupidité. Mes écrits ne sont pas de recherches sublimes, Mais leur diversité contente le désir." Il est difficile de dire quels mobiles ont déterminé ce religieux à tenter une explication personnelle des phénomènes physiques des marées, plus difficile de connaître létendue de ses connaissances mathématiques. Il nétait certes pas au courant des découvertes de la science et ne devait pas lire le Journal des Savants qui paraissait à Paris à cette époque. L'ouvrage est dédié "à très noble et très illustre messire Pierre de Boisyvon, chevallier, seigneur, baron et patron de Boisyvon, des Essarts, de Saint-Martin, de Fontenermon, de Saint-Pierre Langer, de Coulange, de la Réauté, de Thievile et de Brecé...". La dédicace contient des informations sur la famille de Boisyvon: leurs aieux étaient aux Croisades avec Godefroy de Bouillon; dautres étaient conseillers à la cour souveraine de Rouenet ceux qui sappelaient de Boisyvon ne jouissaient pas tous des caresses de la fortune. Il y ajoute, avec humour :Si la mer avait de lintelligence comme elle montre de la régularité dans son mouvement, elle avouerait que sabaissant à vos pieds; son élévation serait dautant plus fameuse que vous ferez un plus favorable accueil à ce divertissement hydro-géographique que je vous dédie. Ouvrage rarissime: à notre connaissance seulement deux exemplaires sont répertoriés en bibliothèque dans le monde (B.N.F. et Bibliothèque Mazarine) dont un est incomplet des 4 derniers feuillets. Bel exemplaire conservé dans sa reliure en parchemin dorigine. 1 vol. in-12 ° of : [16] ff. (title, epistle, preface, explanations, corrections); 184 pp. (pagination error on p.183); [4] ff. Title with a vignette engraved representing 1 cube in perspective which contains a globe surmounted by a schematic representation of Mont Saint-Michel and the islet of Tombelaine, aiming to illustrate the movement of the tides; initial letters engraved on wood. Two extracts from catalogs on the first guard. Handwritten ex-libris D. Virgue 1713 on the back of the second cover. [Attached to the book: loose article devoted to the book published in Ouest France in December 1950 by Eugène Deprez (honorary professor at the Faculty of Letters of Rennes).] Full contemporary vellum. Very rare first edition of this work on the tides composed by a Norman Capuchin monk, Charles de Boisyvon. Printed in the town of Avranches, near Mont Saint-Michel, world famous for the magnitude of its tides of more than 14 meters, this curious work is an attempt to explain this phenomenon. The astonishing engraving on the title page aims to illustrate the movement of the tides: it shows the terrestrial sphere inscribed in a cube in perspective, and above, the beach and the bay, with Mont Saint-Michel and the islet of Tombelaine. The author indicates that the coat of arms of his family is located on the side of the cube: lécusson des Armoireries (écu pâlé dargent et dazur) de ceux qui se ne nomment Boisyvon que Dieu veuille toujours les assister et conserver. Before giving his explanation, the author refutes two commonly held opinions to explain the cause of the tides. The first explained the tides by a rectilinear and reciprocating motion of the earth along the axis of the world from pole to pole in six hours and in just as much time for its return. The underlying mechanism of this motion was said to be a magnetic virtue at each pole which attracts, in turns, the earth sixty feet by six hours in six hours. The second view asserted that the ebb and flow was due to the rays of the sun reflected from the moon's body and that, as it grew and fell, the sea followed its movements. De Boisyvon qualifies the first theory as grotesque because the magnetic virtues seem impertinent to him, while he calls the second a ludicrous tale. Subsequently, the author delivers his own pseudo-scientific explanation of the phenomenon that he attributes to the internal movements of the earth, endowed with cracks and caverns responding to a mysterious lunar influence. Then, in a much longer second part, the author develops, according to his sinuous prose, his representation of the physiognomy of the earth, offering a "Portrait Géographique" ("Geographical Portrait") composed of several chapters: "De la Terre et des Principes de la Géographie", "Description exacte des Figures Géographiques, tant généralles que particulières, pour la correction des deffauts de celles dont on se sert habituellement", "Divisions du Globe Terrestre", "L'Europe", "L'Asie", "L'Afrique", "La Mexicane", "La Perüane", et "La Magellanique". The last 8 pages, absent from most of the copies, contain quotes from Saint Francis of Assisi and religious compositions in verse. In one of them, we learn that de Boisyvon was born in the seventh year of his parents' marriage and that he was a brother of the Order of Saint Francis, and thus speaks of his work: "Jespère que les lieux et la Mer et la Terre payront de leurs secrets ma curiosité, et quaucun deformais nen fera point accroire à la stupidité. Mes écrits ne sont pas de recherches sublimes, mais leur diversité contente le désir." It is difficult to say what motives determined this religious to attempt a personal explanation of the physical phenomena of the tides, more difficult to know the extent of his mathematical knowledge. He was certainly not aware of the discoveries of science and was not to read the Journal des Savants which appeared in Paris at that time. The work is dedicated "à très noble et très illustre messire Pierre de Boisyvon, chevallier, seigneur, baron et patron de Boisyvon, des Essarts, de Saint-Martin, de Fontenermon, de Saint-Pierre Langer, de Coulange, de la Réauté, de Thievile et de Brecé...". The dedication contains information on the Boisyvon family: their ancestors were at the Crusades with Godefroy de Bouillon; others were advisers to the sovereign court of Rouen, and not all of those called de Boisyvon enjoyed the caresses of fortune. He adds, with humor: Si la mer avait de lintelligence comme elle montre de la régularité dans son mouvement, elle avouerait que sabaissant à vos pieds; son élévation serait dautant plus fameuse que vous ferez un plus favorable accueil à ce divertissement hydro-géographique que je vous dédie. (translated : "If the sea had intelligence as it shows regularity in its movement, it would confess that lowering itself at your feet; its elevation would be all the more famous as you will give a more favorable reception to this hydro-geographical entertainment that I dedicate to you.) Extremely rare book: to our knowledge only two copies are listed in libraries around the world (B.N.F. and Mazarine Library), one of which is incomplete from the last 4 pages. Beautiful copy preserved in its original parchment binding.

3,500.00 €