Référence :4952

[Scènes de vie chinoise / Chinese scenes.]

[DESSINS SUR PULPE DE MURIER / DRAWINGS ON PITH PAPER].

[Chine, circa 1820-40.] 1820 1 vol. in-folio oblong (311 x 437 mm) de : 72 aquarelles sur pulpe de mûrier contrecollés sur 45 ff. Ex-libris gravé au dos du 1er plat: Charles Kettaneh. Plein maroquin brun XIXe, dos lisse estampé à froid, encadrement de filets à froid et frise sur les plats, monogramme estampé à froid M.P. au centre du 1er plat, roulette dorée intérieure, tranches dorées, gardes de soie moirée.

Somptueux album contenant 72 aquarelles sur pulpe de mûrier dune grande finesse et dune grande variété, artisanat chinois dexportation du XIXe siècle. La pulpe de mûrier provient de la colonne centrale de tissu cellulaire spongieux de la tige d'un petit arbre appelé Tetrapanax Papyrifera, originaire du sud-ouest de la Chine. Son utilisation remonte à plusieurs siècles : à la cour impériale, les hommes et les femmes portaient dans leurs cheveux des fleurs colorées de papier fabriquées à partir de la pulpe de cet arbre. Pour être utilisée en peinture, la pulpe de mûrier est découpée à la main, à l'aide d'un couteau, en fines feuilles à partir de courtes longueurs de tissu spongieux. Le découpage demande une grande dextérité et les contraintes du processus signifient que les feuilles finies pour la peinture mesurent rarement, voire jamais, plus de 30 cm sur 20 cm. Les feuilles sont séchées, coupées et utilisées pour la peinture telles quelles. En raison de la nature de la pulpe et de sa structure cellulaire, la gouache utilisée par les Chinois se fixe sur la surface et produit un effet brillant et même étincelant. Il était possible d'obtenir des détails très fins. Destiné au marché international, la peinture sur pulpe de mûrier est apparue pour satisfaire la demande croissante de petits souvenirs peu coûteux et faciles à transporter, suite à la croissance massive du commerce avec la Chine dans le premier quart du XIXe siècle. Cet artisanat a remplacé les peintures à l'huile, sur carton ou sur toile qui étaient difficiles à transporter chez soi. Les albums de peintures à l'aquarelle étaient peu coûteux, légers, faciles à emballer et offraient aux tableaux une certaine protection pendant le long voyage de retour ainsi quune protection contre la lumière au fil des années, elles conservent donc encore aujourd'hui leurs couleurs vives. Les albums sur pulpe de mûrier contiennent souvent peu de dessins sur un seul et même thème. Le nôtre se distingue des travaux de lépoque de par sa qualité dexécution, le grand nombre de dessins quil contient et la diversité des sujets représentés. Louvrage souvre sur une composition florale sur papier réalisée dans le style chinois, probablement le travail dun européen. Suivent 6 grands tableaux représentant des cérémonies traditionnelles dune exceptionnelle qualité dexécution: réceptions, culte, funéraille, commerce, jugement. Puis sont représentés 16 personnages en costumes exécutés avec un même niveau de perfection graphique dans le détail des costumes et des visages. Suivent 3 vues de paysages, 6 navires dont 3 en grand format avec leurs équipages sur le pont. Vient ensuite une partie consacrée à la faune et la flore dun réalisme saisissant: 7 coquillages et poissons ; 19 oiseaux et 11 papillons et insectes représentés dans leurs espaces naturels. Lalbum sachève sur 3 superbes corbeilles de fleurs. Le album contient 1 à 4 dessins par f. de tailles diverses (de 98 x 93 mm à 232 x 347 mm). Provenance: Charles Kettaneh (1904-1985), est un homme daffaires Libanais qui développa, avec ses frères, limportation de voitures au Proche-Orient, et y ouvrit des concessions automobiles. Passionné de voyages, fin érudit, amoureux de belles choses et amateur dart, Kettaneh était un grand collectionneur dobjets mais également de livres et a constitué au fil des années constitué une bibliothèque tout à fait remarquable, non par son volume, mais par la rareté des ouvrages sélectionnés. Somptueux album conservé dans sa reliure dépoque. 1 vol. in-folio oblong (311 x 437 mm) of : 72 watercolors on mulberry pulp pasted on 45 ff. Engraved bookplate on the back of the 1st plate: "Charles Kettaneh". Full 19th century brown morocco, cold-stamped smooth spine, framed with cold-stamped fillets and frieze on the boards, cold-stamped monogram "M.P." in the center of the first board, inner gilt border, gilt edges, moiré silk endpapers. Sumptuous album containing 72 watercolors on mulberry pulp of great finesse and variety, Chinese export craft of the 19th century. Mulberry pulp comes from the central column of spongy cellular tissue of the stem of a small tree called Tetrapanax Papyrifera, native to southwest China. Its use dates back centuries: at the imperial court, men and women wore colored paper flowers made from the pulp of this tree in their hair. To be used in painting, mulberry pulp is cut by hand with a knife into thin sheets from short lengths of spongy tissue. Cutting requires great dexterity and the constraints of th e process mean that the finished leaves for painting rarely, if ever, measure more than 30 cm by 20 cm. The leaves are dried, cut and used for painting as is. Because of the nature of the pulp and its cellular structure, the gouache used by the Chinese sets on the surface and produces a brilliant, even sparkling effect. It was possible to obtain very fine details. Aimed at the international market, mulberry pulp painting emerged to satisfy the growing demand for small, inexpensive and easily transportable souvenirs, following the massive growth of trade with China in the first quarter of the 19th century. This craft replaced oil, cardboard or canvas paintings that were difficult to transport home. Watercolor albums were inexpensive, lightweight, easy to pack, and offered the paintings some protection during the long trip home as well as protection from light over the years, so they still retain their vivid colors today. Mulberry pulp albums often contain few drawings on a single theme. Ours stands out from the works of the time because of its quality of execution, the large number of drawings it contains and the diversity of the subjects represented. The work opens with a floral composition on paper done in the Chinese style, probably the work of a European. This is followed by six large paintings representing traditional ceremonies of exceptional quality of execution: receptions, worship, funerals, trade, judgments. Then are represented 16 characters in costumes executed with the same level of graphic perfection in the detail of costumes and faces. There follow 3 views of landscapes, 6 ships, 3 of which are in large format with their crews on deck. Then comes a part devoted to the fauna and flora of a striking realism: 7 shells and fish; 19 birds and 11 butterflies and insects represented in their natural spaces. The album ends with 3 superb flower baskets. The album contains 1 to 4 drawings per f. of various sizes (from 98 x 93 mm to 232 x 347 mm). Provenance: Charles Kettaneh (1904-1985), a Lebanese businessman who developed, with his brothers, the importation of cars in the Middle East, and opened car dealerships there. Passionate about travel, a fine scholar, lover of beautiful things and art lover, Kettaneh was a great collector of objects but also of books and has built up over the years a library quite remarkable, not by its volume, but by the rarity of its contents. Sumptuous album preserved in its original binding.

14,000.00 €