Référence :5555

[ALBUM OF ILLUSTRATIONS ON PITH PAPER/ALBUM D'ILLUSTRATION SUR PULPE DE MURIER]

[circa 1850]. 1850 1 vol. in-8 oblong (195 x 295 mm) de: 8 aquarelles sur pulpe de mûrier. (quelques restaurations discrètes). Demi percaline fauve, plats recouverts de papier marbré.

Somptueux album contenant 8 aquarelles d'oiseaux et autres petits animaux exécutés sur pulpe de mûrier dune grande finesse, artisanat chinois dexportation du XIXe siècle. La pulpe de mûrier provient de la colonne centrale de tissu cellulaire spongieux de la tige d'un petit arbre appelé Tetrapanax Papyrifera, originaire du sud-ouest de la Chine. Son utilisation remonte à plusieurs siècles : à la cour impériale, les hommes et les femmes portaient dans leurs cheveux des fleurs colorées de papier fabriquées à partir de la pulpe de cet arbre. Pour être utilisée en peinture, la pulpe de mûrier est découpée à la main, à l'aide d'un couteau, en fines feuilles à partir de courtes longueurs de tissu spongieux. Le découpage demande une grande dextérité et les contraintes du processus signifient que les feuilles finies pour la peinture mesurent rarement, voire jamais, plus de 30 cm sur 20 cm. Les feuilles sont séchées, coupées et utilisées pour la peinture telles quelles. En raison de la nature de la pulpe et de sa structure cellulaire, la gouache utilisée par les Chinois se fixe sur la surface et produit un effet brillant et même étincelant. Il était possible d'obtenir des détails très fins. Destiné au marché international, la peinture sur pulpe de mûrier est apparue pour satisfaire la demande croissante de petits souvenirs peu coûteux et faciles à transporter, suite à la croissance massive du commerce avec la Chine dans le premier quart du XIXe siècle. Cet artisanat a remplacé les peintures à l'huile, sur carton ou sur toile qui étaient difficiles à transporter chez soi. Les albums de peintures à l'aquarelle étaient peu coûteux, légers, faciles à emballer et offraient aux tableaux une certaine protection pendant le long voyage de retour ainsi quune protection contre la lumière au fil des années, elles conservent donc encore aujourd'hui leurs couleurs vives. Les albums sur pulpe de mûrier contiennent souvent peu de dessins sur un seul et même thème. Celui de du présent album est la nature et plus précisément les oiseaux. Sur les 8 aquarelles qui le composent, 7 représentent un couple doiseaux perché sur une branche fleurie et parfois même portant des fruits. La dernière aquarelle représente des papillons butinant du pollen. Toutes sont encadrées avec du papier de mûrier bleu. Somptueux album conservé dans sa reliure dépoque. 1 vol. 8-vo oblong (195 x 295 mm) of : 8 watercolors on pith paper. Half tan percaline, plates covered with marbled paper. (some discretly restored). Sumptuous album containing 8 watercolors of birds and small animals on pith paper of great finesse, Chinese export craft of the 19th century. Pith paper comes from the central column of spongy cellular tissue of the stem of a small tree called Tetrapanax Papyrifera, native to southwest China. Its use dates back centuries: at the imperial court, men and women wore colored paper flowers made from the pulp of this tree in their hair. To be used in painting, pith paper is cut by hand with a knife into thin sheets from short lengths of spongy tissue. Cutting requires great dexterity and the constraints of the process mean that the finished leaves for painting rarely, if ever, measure more than 30 cm by 20 cm. The leaves are dried, cut and used for painting as is. Because of the nature of the pulp and its cellular structure, the gouache used by the Chinese sets on the surface and produces a brilliant, even sparkling effect. It was possible to obtain very fine details. Aimed at the international market, pith paper painting emerged to satisfy the growing demand for small, inexpensive and easily transportable souvenirs, following the massive growth of trade with China in the first quarter of the 19th century. This craft replaced oil, cardboard or canvas paintings that were difficult to transport home. Watercolor albums were inexpensive, lightweight, easy to pack, and offered the paintings some protection during the long trip home as well as protection from light over the years, so they still retain their vivid colors today. Pith paper albums often contain few drawings on a single theme. The theme of the present album is nature and more precisely birds. Of the 8 watercolors that make up this album, 7 represent a couple of birds perched on a flowering branch and sometimes even bearing fruit. The last watercolor represents butterflies gathering pollen. All are framed with blue mulberry paper. Sumptuous album preserved in its original binding.

1,700.00 €