Référence :5112

Premier voyage fait en 1768, 1769, 1770, 1771.

COOK (James).

P. le petit. 1804. 1804 4 vol. in-12° (134 x 85 mm) et 1 vol. datlas (134 x 97 mm.) de: I. [2] ff. (faux titre, avis, titre); X (préface); XVIII (introduction); 249 pp. (dont table, reprise de la pagination à 19); II. [2] ff. (faux titre, avis, titre); 254 pp. (dont table); III. [2] ff. (faux titre, avis, titre); 245 pp. (dont table); IV. [2] ff. (faux titre, avis, titre); 228 pp. (dont table); Atlas. 8 pp. (faux titre, titre, liste des planches et cartes); 1 carte dépliante; 23 planches (dont 14 sur double page). Plein veau granité dépoque, dos lisse orné et titré à lor, triple filet doré encadrant les plats, roulette dorée sur les coupes. (Défauts d'usage aux coiffes et aux coins).

Nouvelle traduction de ce récit du premier voyage de James Cook (1728-1779), rédigé par lui-même et traduit par J. B. J. Breton. Célèbre navigateur, explorateur et cartographe britannique, James Cook, en tant que capitaine de la Royal Navy, effectue trois voyages dans locéan Pacifique à loccasion desquels il est le premier Européen à débarquer sur la côte Est de lAustralie, en Nouvelle-Calédonie, aux îles Sandwich du Sud et à Hawaï. Il est également le premier navigateur à faire le tour de l'Antarctique et à cartographier Terre-Neuve et la Nouvelle-Zélande. Après son service dans la marine marchande britannique, il intègre en 1755 la marine royale britannique au cours de la guerre de Sept Ans. Pendant le siège de Québec, il se consacre à la cartographie de lembouchure du fleuve Saint-Laurent, ce qui permet au général James Wolfe de mener son attaque décisive sur les plaines d'Abraham. Le jeune James Cook attire ainsi lattention de lAmirauté et de la Royal Society à un instant crucial de sa carrière personnelle et de la direction des expéditions britanniques outre-mer. Il est alors nommé commandant du HMB Endeavour pour la première de ses trois expéditions dans le Pacifique, en 1766. Il s'ensuit deux autres expéditions établissant les premières cartes précises de nombreuses îles et côtes. Son héritage colossal peut être attribué à son grand sens marin, des aptitudes poussées pour la cartographie, son courage pour explorer des zones dangereuses afin de vérifier lexactitude des faits rapportés par dautres, sa capacité à mener les hommes et à se préoccuper de leur condition sanitaire dans les conditions les plus rudes, ainsi quà ses ambitions, cherchant constamment à dépasser les instructions reçues de lAmirauté. Cook meurt à Hawaï en 1779 durant une querelle contre des indigènes, alors quil commande sa troisième expédition en quête du passage du Nord-Ouest. Le présent ouvrage est le récit de son premier voyage, un tour du monde à bord du navire HMB Endeavour effectué entre le 26 août 1768 et le 13 juillet 1771. Au cours de ce périple, Cook, en tant que capitaine, avait pour missions d'observer le passage de Vénus depuis l'Océan Pacifique, puis de chercher des traces de l'hypothétique continent austral Terra Australis. Le 26 août 1768, l'Endeavour quitte Plymouth et fait voile vers le Finistère. En novembre, le navire fait sa première escale à Rio de Janeiro (alors capitale du Brésil) puis descend au sud vers la Terre de Feu. En janvier 1769, l'expédition franchit le cap Horn dans d'excellentes conditions et atteint Tahiti en avril où l'expédition fait une longue escale pour observer le transit de Vénus le 3 juin. Si l'équipage est bien accueilli par les vahinés et leur reine Obéréa, les habitants locaux chapardent beaucoup d'objets indispensables à la réussite de lexpédition. Heureusement, grâce à lun dentre eux nommé Tupaia, l'équipage retrouve la totalité des objets volés et parvient à observer l'éclipse. Doctobre 1769 à avril 1770, Cook fait voile vers la Nouvelle-Zélande afin de produire des cartes précises. Ainsi, une fois arrivé, il fait le tour de limmense île et passe par le canal de la reine Charlotte. Davril à juillet 1770 Cook cartographie la Nouvelle-Hollande (Australie). Il débarque en avril à Botany Bay (dans l'actuelle Sydney) et repart en mai. L'expédition fait ensuite route vers le sud, et passe le détroit de Banks (nommé par Cook en l'honneur de son ami) puis remonte vers le nord, à point Hicks (nommé ainsi en l'honneur de son premier lieutenant). Doctobre à décembre 1770, l'expédition fait escale à Batavia (actuelle Djakarta) sur lîle de Java pour réparer le navire. Malheureusement, au cours de cette escale, beaucoup d'hommes de léquipage y meurent de la dysenterie et de la malaria. De mars à avril 1771, l'expédition passe le cap de Bonne-Espérance et atteint Le Cap. Le 13 juillet 1771, après deux ans et onze mois dexpédition, le navire rentre finalement à Plymouth. Le présent ouvrage est illustré dune carte dépliante intitulée: «Carte dune partie de la Mer du Sud contenant les découvertes des vaisseaux de Sa Majesté...» ainsi que de 23 planches (dont 14 dépliantes) dont: «Réception du capitaine Wallis, par Obéréa, reine dOtahiti», «Indiens de la Terre de Feu», «Vue de lîle dOtahiti, avec des pirogues et un radeau des naturels», «Instruments divers des insulaires de la mer du sud. Ces planches représentes des massues, des aiguilles, des ciseaux dos, une pagaye, etc.», «Vue dun rocher trouvé dans la nouvelle Zélande», «Guerrier de la nouvelle Zélande, avec la figure tatouée, et différents ornements», «coffre de bois sculpté de la nouvelle Zélande», «pirogue de guerre de la nouvelle Zélande», «Massues et autres instruments de la nouvelle Zélande», ou encore «Figure dun Kangourou mâle». Bel exemplaire bien conservé dans sa reliure dépoque et richement illustré de ce premier voyage de James Cook. 4 vol. 12mo (134 x 85 mm) and 1 vol. of atlas (134 x 97 mm.) of: I. [2] ff. (half-title, notice, title); X (preface); XVIII (introduction); 249 pp. (including table, resuming pagination at 19); II. [2] ff. (half-title, notice, title); 254 pp. (including table); III. [2] ff. (half-title, notice, title); 245 pp. (with table); IV. [2] ff. (half-title, notice, title); 228 pp. (with table); Atlas. 8 pp. (half-title, title, list of plates and maps); 1 folding map; 23 plates (14 on double page). Full contemporary speckled calf, gilt smooth spine, gilt lable, gilt roulette framing the boards and on the edges. New translation of this account of the first voyage of James Cook (1728-1779), written by himself and translated by J. B. J. Breton. As a famous British navigator, explorer and cartographer, James Cook, as captain of the Royal Navy, made three voyages to the Pacific Ocean during which he was the first European to land on the east coast of Australia, New Caledonia, the South Sandwich Islands and Hawaii. He was also the first navigator to circumnavigate Antarctica and to map Newfoundland and New Zealand. After his service in the British Merchant Navy, he joined the British Royal Navy in 1755 at the time of the Seven Years' War. During the siege of Quebec, he devoted himself to mapping the mouth of the St. Lawrence River, which enabled General James Wolfe to carry out his decisive attack on the Plains of Abraham. The young James Cook thus attracted the attention of the Admiralty and the Royal Society at a crucial moment in his personal career and in the direction of British overseas expeditions. He was appointed commander of the HMB Endeavour for the first of his three expeditions to the Pacific in 1766. This was followed by two more expeditions which produced the first accurate maps of many islands and coasts. His colossal legacy can be attributed to his great seamanship, advanced mapping skills, his courage to explore dangerous areas to verify the accuracy of the facts reported by others, his ability to lead men and care for their health in the harshest of conditions, and his ambitions, constantly seeking to exceed the instructions received from the Admiralty. Cook died in Hawaii in 1779 during a quarrel with the natives, while commanding his third expedition in search of the Northwest Passage. This book is the account of his first voyage, a circumnavigation of the globe aboard the ship HMB Endeavour between August 26, 1768 and July 13, 1771. During this voyage, Cook, as captain, had for missions to observe the passage of Venus from the Pacific Ocean, then to look for traces of the hypothetical southern continent Terra Australis. On August 26, 1768, the Endeavour left Plymouth and sailed to Finistère. In November, the ship made its first stopover in Rio de Janeiro (capital of Brazil at the time) then went south to Tierra del Fuego. In January 1769, the expedition rounded Cape Horn in excellent conditions and reached Tahiti in April where the expedition made a long stopover to observe the transit of Venus on June 3. If the crew was well received by the vahines and their queen Obéréa, the local inhabitants stole many objects essential to the success of the expedition. Fortunately, thanks to one of them named Tupaia, the crew found all the stolen objects and managed to observe the eclipse. From October 1769 to April 1770, Cook sailed to New Zealand in order to produce accurate maps. Once he arrived, he sailed around the immense island and passed through the Queen Charlotte Channel. From April to July 1770 Cook mapped New Holland (Australia). He disembarked in April at Botany Bay (in present-day Sydney) and left in May. The expedition then headed south, passing Banks Strait (named by Cook in honor of his friend) and heading north to Point Hicks (named after his first lieutenant). From October to December 1770, the expedition stopped in Batavia (now Jakarta) on the island of Java to repair the ship. Unfortunately, during this stopover, many men of the crew died of dysentery and malaria. From March to April 1771, the expedition passed the Cape of Good Hope and reached Cape Town. On July 13, 1771, after two years and eleven months of expedition, the ship finally returned to Plymouth. This work is illustrated with a folding map entitled: «Carte dune partie de la Mer du Sud contenant les découvertes des vaisseaux de Sa Majesté...» as well as 23 plates (14 of them folding) including: «Réception du capitaine Wallis, par Obéréa, reine dOtahiti», «Indiens de la Terre de Feu», «Vue de lîle dOtahiti, avec des pirogues et un radeau des naturels», «Instruments divers des insulaires de la mer du sud. Ces planches représentes des massues, des aiguilles, des ciseaux dos, une pagaye, etc.», «Vue dun rocher trouvé dans la nouvelle Zélande», «Guerrier de la nouvelle Zélande, avec la figure tatouée, et différents ornements», «coffre de bois sculpté de la nouvelle Zélande», «pirogue de guerre de la nouvelle Zélande», «Massues et autres instruments de la nouvelle Zélande», or also «Figure dun Kangourou mâle». A beautiful copy well preserved in its original binding and richly illustrated of this first voyage of James Cook.

600.00 €